Publications

La nouvelle CDN du Royaume-Uni vise une réduction de 68 % des émissions de GES d'ici 2030

7 déc 2020

Le gouvernement britannique a mis à jour sa contribution nationale déterminée (CDN). Le pays vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 68 % d'ici 2030, par rapport aux niveaux de 1990, alors que l'objectif précédent de la NDC était de 53 %. En juin 2019, le Royaume-Uni a adopté une loi dont l'objectif est d'atteindre un niveau d'émission net zéro d'ici 2050. Cela signifie que le Royaume-Uni continuera à réduire ses émissions de GES et que les émissions résiduelles devront être compensées par des programmes visant à compenser une quantité équivalente de GES, comme la plantation d'arbres ou l'utilisation de technologies telles que le captage et le stockage du carbone (CSC).

En novembre 2020, le gouvernement a dévoilé son plan en dix points pour une révolution industrielle verte d'ici 2030. Cette politique mobilisera 12 milliards de livres (13,4 milliards d'euros) d'investissements publics pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) à zéro d'ici 2050. Le pays investira 525 millions de livres (588 millions d'euros) pour aider à développer des centrales nucléaires à grande et à petite échelle, ainsi que pour avancer la R&D sur les nouveaux réacteurs modulaires avancés, et 500 millions de livres (560 millions d'euros) pour générer 5 GW de capacité de production d'hydrogène à faible teneur en carbone d'ici 2030 pour l'industrie, les transports, l'électricité et le secteur résidentiel.

Vous souhaitez recevoir notre lettre d'information quotidienne ? Inscrivez-vous ici


Vous recherchez une source de données énergétiques complète, et la plus à jour du marché ainsi que des information sur les émissions de CO2 ?

Alors le service Global Energy & CO2 data est fait pour vous! Nous fournissons une couverture mondiale des marchés du pétrole, du gaz, du charbon et de l’énergie ainsi qu’un aperçu détaillé de l’offre et de la demande nationales avec des données annuelles remontant à 1970.

Cette base de données sur l'énergie exploite plus de 200 sources de données officielles, qui sont traitées par nos analystes afin de fournir des ensembles de données parfaitement harmonisés et mis à jour tous les mois.