Publications

Énergie en Bref

L’Asie du Sud-Est connait une croissance de sa population, de l’accès de celle-ci l’électricité, et de son économie, donc une consommation d’énergie en forte hausse.

Mais elle peine à ralentir la hausse des émissions de CO2.
Au-delà de la tendance actuelle, les NDC des pays concernés ne sont pas assez ambitieux pour contribuer à la décarbonisation nécessaire dans un scénario mondial à deux degrés.

Le développement des technologies de l'information et de la communication (TIC) entraîne une transformation profonde des systèmes énergétiques, la digitalisation entraînant plusieurs types de changements «disruptifs» dans le secteur de l'énergie.

Quel impact, positif et/ou négatif, ces changements auront-ils sur l'industrie énergétique mondiale ? Lisez notre dernière analyse pour le savoir.

Nouvelle augmentation de la capacité d'approvisionnement et du commerce de GNL (+ 10%) en 2017.

L'Australie et les États-Unis ont enregistré la plus forte hausse de la production mondiale de GNL (+25 Mt) en 2017, avec respectivement +9,9 Mt et +9,5 Mt de capacité ajoutée. Le commerce de GNL a également progressé cette année, les importations augmentant deux fois plus vite qu'en 2016: + 10%, en hausse sur les marchés européens, asiatiques et latino-américains.

La capacité de production d’électricité renouvelable mondiale a continué d’augmenter en 2017 avec près de 47 GW de capacité éolienne et près de 73 GW de capacité solaire installées dans le monde au cours de l'année.

Les installations éoliennes ont ralenti pour la deuxième année consécutive, suivant la tendance des deux plus grands marchés : la Chine et les Etats-Unis. Elles ont bondi en Inde, au Brésil et en Europe, alors que les capacités solaires ont explosé au niveau mondial.

Globalement, les énergies renouvelables ont représenté près de la moitié des nouvelles capacités installées aux États-Unis, environ 60% en Chine et 70% en Inde, même si les capacités fossiles ont continué à progresser en 2017.

Selon les scénarios EnerFuture 2018 d’Enerdata, la moitié du parc automobile pourrait être électrique d’ici 2050. Les voitures électriques et autres technologies de véhicules décarbonés contribueront à limiter à la fois les émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l'air locale en remplaçant la consommation d'essence et de diesel.

 

*scénario Ener-Green (compatible avec l’objectif de 2°C), en incluant les véhicules électriques et hybrides

 

Les premières estimations d'Enerdata indiquent un renversement de tendance des émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie, qui ont augmenté en 2017, alors qu’elles étaient globalement stables depuis 2014.

Selon nos premières estimations pour 2017, la capacité et la production éoliennes du Brésil ont continué de croître en 2017. Après une hausse de 2,5 GW en 2016, la capacité éolienne devrait croître de 24% en 2017 et la production atteindre 45 TWh, soit neuf fois plus qu’en 2012 et deux fois plus qu’en 2015.