Publications

Actualités énergie

Marchés de l’Énergie et du Climat

La compagnie pétrolière et gazière norvégienne Equinor a signé un accord de vente de gaz d'une durée de 10 ans pour fournir à la société polonaise PGNiG 2,4 milliards de mètres cubes par an de gaz naturel, par le projet Baltic Pipe. Les volumes prévus par le nouvel accord à long terme sont équivalents à environ 15 % de la consommation annuelle de gaz en Pologne. L'accord sera effectif du 1er janvier 2023 au 1er janvier 2033.

Energoatom, l'exploitant nucléaire ukrainien, a arrêté le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (unité 6), mettant ainsi à l'arrêt total cette centrale nucléaire de 5,7 GW, située à Enerhodar, dans l'oblast de Zaporizhzhia, au sud de l'Ukraine. Energoatom a déclaré que cet arrêt est une mesure de sécurité et que les préparatifs étaient en cours pour son refroidissement et son transfert vers un arrêt à froid, l'état le plus sûr.

L'entreprise énergétique française TotalEnergies et l'entreprise allemande Deutsche ReGas ont signé un accord pour l'installation et l'exploitation d'un terminal GNL flottant (FSRU) dans la ville de Lubmin, dans le nord-est de l'Allemagne.

Le fournisseur d'électricité public moldave Energocom, seul acheteur d'électricité importée d'Ukraine, a signé un contrat avec le producteur ukrainien d'hydroélectricité, Ukrhydroenergo, pour la distribution d'environ 30 % de la consommation d'électricité en Moldavie sur la période du 12 au 31 mai 2022. Depuis mars 2022, la guerre en Ukraine, la crise énergétique et l'instabilité des prix du gaz ont incité la centrale thermique Moldavskaya, située en Transdniestrie (dans l'est de la Moldavie), à ne signer que des contrats d'un mois pour alimenter le réseau électrique.

L'OPEP+ a décidé de maintenir son ajustement progressif de la production de pétrole brut, considérant que les variations actuelles des prix étaient dues aux évolutions géopolitiques plutôt qu'à des raisons structurelles. Par conséquent, elle continuera d'augmenter sa production globale mensuelle de 0,4 mb/j pour les mois d'avril et mai 2022, jusqu'à la suppression progressive de l'ajustement de la production de 5,8 mb/j.

Prévisions

Le ministère japonais de l’Économie, du Commerce et de l'Industrie prévoit que 43,3 GW de la capacité thermique du Japon pourraient être mis hors service entre 2021 et 2030, en supposant que toutes les installations soient arrêtées après 45 ans d'exploitation. Cette prévision est supérieure de plus de 50 % aux estimations précédentes et représente environ 23 % de la capacité thermique installée totale du Japon (190 GW en 2021). Près de la moitié de cette capacité thermique concerne des centrales électriques au gaz (21 GW).

D'après le département chinois des Sources d’Énergie Nouvelles et Renouvelables de l'Administration Nationale de l’Énergie (NEA), la production d'électricité par les énergies renouvelables en Chine dépassera 50 % de la production globale du pays d'ici 2025. De plus, la production d'énergie éolienne et solaire devrait doubler entre 2020 et 2025, ce qui correspond au 14ème plan à 5 ans du pays. La NEA a notamment déclaré que les volumes globaux d'électricité générés par les renouvelables en Chine atteindraient 3 300 TWh d'ici 2025.

Sociétés

La société russe Gazprom a interrompu son approvisionnement en gaz vers l'Europe via le gazoduc Nord Stream 1 pour une durée indéterminée, après une interruption pour maintenance de trois jours qui a été annoncée à la dernière minute. Selon la société, le redémarrage de Nord Stream 1 a été retardé pour une durée indéterminée en raison d'une fuite d'huile au niveau de l'unique turbine de la station de compression de Portovaya.

Le gouvernement russe a signé un décret pour prendre le contrôle total du projet de liquéfaction de GNL Sakhaline-2, situé dans la partie extrême-orient de l'oblast de Sakhaline, comprennant deux trains de GNL d'une capacité totale de 10,8 Mt/an. Un troisième train de GNL d'une capacité de 5 Mt/an est prévu d'ici 2025. Un quatrième train de GNL de 5 Mt/an était également à l'étude mais reste suspendu.

Shell a signé un accord avec Actis pour l'acquisition de 100 % de Solenergi Power Private Ltd (SPPL) pour 1,55 milliard de dollars US et, avec elle, le groupe Sprng Energy. Sprng Energy, détenant 2,9 GW de centrales éoliennes et solaires en Inde (2,1 GW en exploitation et 0,8 GW sous contrat) et 7,5 GW de projets en cours sur les renouvelables, fournit de l'électricité aux distributeurs d'électricité. La transaction est soumise à l'approbation des autorités réglementaires et devrait être finalisée courant  2022.

Le groupe pétrolier chinois CNOOC cherche à lever 28,1 milliards de CNY (4,4 milliards $ US) dans le cadre d'une cotation d'actions à Shanghai (Chine), en offrant 10,8 CNY/action (1,7 $ US/action). Le groupe pourrait étendre son offre publique à 32,3 milliards de CNY si une option de surallocation "greenshoe" permettant d'acheter et de vendre davantage d'actions, émises aux banques d'investissement souscrivant à l'opération, est pleinement exercée.

Politiques et Règlementation

Le Sénat américain a adopté la loi sur la réduction de l'inflation de 2022, qui prévoit l'affectation de 369 milliards d'US dollars dans des programmes de sécurité énergétique et de lutte contre le changement climatique au cours des dix prochaines années. Les investissements cumulés pourraient permettre aux États-Unis une réduction d'environ 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 2005. Le projet de loi va maintenant être envoyé à la Chambre des représentants, où il devrait être approuvé d'ici à la fin de la semaine.

Le G7, comprenant le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis, a convenu, dans un communiqué, d'étudier la possibilité de plafonner le prix du pétrole russe, c'est-à-dire, d'interdire le transport du pétrole russe vendu au-delà d'un certain prix. Ce plafonnement associerait les services financiers, les assurances et l'expédition de cargaisons de pétrole à un prix plafond.

Le gouvernement allemand a dévoilé de nouvelles mesures pour limiter la consommation de gaz et privilégier le chargement de ses installations de stockage dans le contexte actuel de réduction des approvisionnements russes.

L'Agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA) a fixé des objectifs de production de biocarburants pour 2022, 2021 et 2020, tout en excluant aux raffineurs de pétrole toute possibilité de dérogation.  L'EPA a fixé les quotas de biocarburants pour 2022 à 20,63 milliards de gallons (78,1 GL) et les volumes rétroactifs pour 2021 à 18,84 milliards de gallons (71,3 GL), et pour 2020 à 17,13 milliards de gallons (64,8 GL). Bien que l'EPA exclu les dérogations, les petits raffineurs bénéficieront d'un délai supplémentaire pour remplir leurs obligations de 2020.

Le Conseil européen a décidé que le sixième dispositif de sanctions contre la Russie porterait sur le pétrole brut, ainsi que sur les produits pétroliers, livrés par la Russie dans les États membres de l'Union européenne (UE), avec une exception temporaire pour le pétrole brut livré par oléoduc.

Un accord sur les obligations minimum de stockage de gaz a été conclu entre le Parlement européen et les États membres de l'UE. Les nouvelles règles visent à garantir la sécurité de l'approvisionnement énergétique dans l'UE pour les hivers à venir. Les États membres devront atteindre un minimum de 80 % de stockage de gaz d'ici le 1er novembre 2022 afin de se prémunir contre d'éventuelles interruptions d'approvisionnement, notamment en raison de la guerre en Ukraine. L'objectif sera revu à un minimum de stockage de gaz de 90 % d'ici au 1er novembre 2023.

L’État de la Californie vise une capacité éolienne offshore flottante de 3 GW en 2030, de 15 GW en 2045 et jusqu'à 20 GW en 2050. Les États-Unis, souhaitant organiser jusqu'à sept nouvelles ventes de baux en mer d'ici 2025, visent à déployer 30 GW de capacité éolienne en mer d'ici 2030.

Infrastructure et Investissements

Iberdrola a obtenu un prêt vert de 550 millions d'euros de la part de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) pour financer et développer 1,8 GW de projets éoliens et solaires en Espagne.

L'entreprise utilisera le financement de la BEI pour financer la construction de centrales solaires photovoltaïques et éoliennes dans toute l'Espagne, la plupart dans les zones rurales d'Estrémadure et de Castille-et-Léon (centre du pays).

Le groupe français TotalEnergies a signé un accord avec le groupe indien Adani pour acquérir 25% de Adani New Industries Ltd (ANIL), une plateforme de production et de commercialisation d'hydrogène vert en Inde. La première étape d'ANIL consistera à produire 1 million de tonnes par an d'hydrogène vert d'ici à 2030, grâce à une capacité de production d'énergie renouvelable d'environ 30 GW.  ANIL a également l'intention d'investir environ 5 milliards de dollars dans un électrolyseur de 2 GW alimenté par l'électricité renouvelable d'un parc solaire et éolien de 4 GW.