Publications

Actualités énergie

Marchés de l’Énergie et du Climat

Le fournisseur d'électricité public moldave Energocom, seul acheteur d'électricité importée d'Ukraine, a signé un contrat avec le producteur ukrainien d'hydroélectricité, Ukrhydroenergo, pour la distribution d'environ 30 % de la consommation d'électricité en Moldavie sur la période du 12 au 31 mai 2022. Depuis mars 2022, la guerre en Ukraine, la crise énergétique et l'instabilité des prix du gaz ont incité la centrale thermique Moldavskaya, située en Transdniestrie (dans l'est de la Moldavie), à ne signer que des contrats d'un mois pour alimenter le réseau électrique.

L'OPEP+ a décidé de maintenir son ajustement progressif de la production de pétrole brut, considérant que les variations actuelles des prix étaient dues aux évolutions géopolitiques plutôt qu'à des raisons structurelles. Par conséquent, elle continuera d'augmenter sa production globale mensuelle de 0,4 mb/j pour les mois d'avril et mai 2022, jusqu'à la suppression progressive de l'ajustement de la production de 5,8 mb/j.

L'Ukraine et la Moldavie, auparavant synchronisées avec le système électrique IPS/UPS (ancien système de l'URSS) comprenant le système électrique unifié de la Russie ainsi que les réseaux nationaux du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Belarus, de l'Azerbaïdjan, du Tadjikistan, de la Géorgie et de la Mongolie, ont déconnecté leurs systèmes électriques des réseaux de la Russie et du Belarus en février 2022, lorsque l'armée russe a attaqué l'Ukraine. Par la suite, Ukrenergo a demandé une synchronisation d'urgence avec le système électrique européen, qui était initialement prévue en 2023.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a fait grimper les prix mondiaux du pétrole brut à des niveaux record, le prix du Brent ayant bondi au-dessus de 105 USD/baril le 24 février 2022 pour la première fois depuis l'été 2014, et le West Texas Intermediate (WTI) américain dépassant les 100 USD/baril. Depuis, les prix se sont détendus, aux alentours de 98 USD/b pour le Brent et de 93 USD/b pour le WTI.

La production de gaz naturel du Brésil a augmenté de 5 % en 2021 pour atteindre 48,9 milliards de m3, selon l'Agence nationale brésilienne du pétrole, du gaz naturel et des biocarburants (ANP). Par ailleurs, la production de pétrole du pays a diminué de 1,2 % pour atteindre 2,905 mbl/j. En 2021, la compagnie nationale brésilienne Petrobras a produit 2,77 mbep/j de pétrole et de gaz (-2,5% par rapport à 2020), dont 2,22 mb/j de pétrole et de LGN (-2,2%), dépassant ainsi ses objectifs pour 2021.

La Chine a ajouté 53 GW de capacité solaire photovoltaïque (PV) en 2021, dont 29 GW de projets solaires distribués, selon l'Administration nationale de l'énergie (NEA) du pays. La capacité solaire totale du pays a atteint 306 GW à la fin de l'année, dont 107,5 GW de solaire décentralisé (+29 GW en 2021, soit environ 55 % de l'ensemble des nouvelles capacités PV ajoutées en 2021). Plus de 40 % (21,5 GW) de la capacité totale a été fournie par les panneaux solaires résidentiels (contre plus de 10 GW ajoutés en 2020). En 2020, la Chine avait ajouté plus de 49 GW de capacité solaire.

La société d'État turkmène Turkmengeology a découvert un nouveau dôme dans les couches inférieures des champs gaziers de Dervush Nord et de Malay dans la région de Lebap au Turkménistan, dont les réserves de gaz s'élèvent respectivement à 30 Gm3 et 22 Gm3. Le pays dispose de 13 950 Gm3 de réserves prouvées de gaz naturel et a produit 87 Gm3 de gaz naturel en 2019.

Politiques et Règlementation

L’État de la Californie vise une capacité éolienne offshore flottante de 3 GW en 2030, de 15 GW en 2045 et jusqu'à 20 GW en 2050. Les États-Unis, souhaitant organiser jusqu'à sept nouvelles ventes de baux en mer d'ici 2025, visent à déployer 30 GW de capacité éolienne en mer d'ici 2030.

L'Inde a dévoilé un plan visant à porter sa production d'hydrogène et d'ammoniac verts à 5 millions de tonnes par an en 2030 et à devenir un centre d'exportation de ce combustible. Cette nouvelle politique offre un accès prioritaire au réseau et 25 ans de transport d'électricité gratuit pour tout nouveau projet renouvelable mis en place avant juillet 2025 pour fournir de l'électricité pour la production d'hydrogène vert.

La France a dévoilé sa stratégie énergétique à 2030, qui comprend un plan de relance du nucléaire civil dans le pays. Dans le cadre de ce plan, la France devrait construire 6 nouveaux EPR (European Pressured Reactors II) de nouvelle génération et lancer des études pour la construction de 8 EPR supplémentaires ainsi que des SMR (Small Modular Reactors) afin de disposer de 25 GW de nouvelles capacités nucléaires d'ici 2050. Le premier nouvel EPR devrait être mis en service en 2035 et la durée de vie des réacteurs nucléaires existants devrait être prolongée après 50 ans.

Les énergies renouvelables représentaient 11,5 % du mix énergétique de l'Indonésie en 2021, selon le ministère indonésien de l'énergie et des ressources minérales (ESDM). Dans sa feuille de route de la planification générale nationale de l'énergie (RUEN), l'Indonésie devait atteindre en 2021 un objectif de 14,5 % d'énergies renouvelables dans son mix énergétique.

La Commission européenne a inclus l'énergie nucléaire et le gaz naturel dans le projet de taxonomie de la finance durable de l'UE, qui est un système d'étiquetage vert pour les investissements dans le secteur de l'énergie, considérant qu'ils pourraient faciliter la transition vers un avenir basé principalement sur les énergies renouvelables. Les centrales nucléaires pourraient être considérées comme vertes si les projets ne causent aucun dommage significatif à l'environnement et s'ils disposent d'un plan, de fonds et d'un site pour éliminer les déchets.

L'Espagne a approuvé un plan énergétique de 16,3 milliards d'euros (Proyecto Estratégico para la Recuperación y Transformación Económica, ou PERTE) pour les énergies renouvelables, l'hydrogène vert et le stockage de l'énergie (ERHA). Le programme inclus 6,9 milliards d'euros de fonds publics et 9,5 milliards d'euros d'investissements privés. La plupart des dépenses s'effectueront entre 2022 et 2023, et les projets bénéficiaires se poursuivront jusqu'en 2026.

Sociétés

Shell a signé un accord avec Actis pour l'acquisition de 100 % de Solenergi Power Private Ltd (SPPL) pour 1,55 milliard de dollars US et, avec elle, le groupe Sprng Energy. Sprng Energy, détenant 2,9 GW de centrales éoliennes et solaires en Inde (2,1 GW en exploitation et 0,8 GW sous contrat) et 7,5 GW de projets en cours sur les renouvelables, fournit de l'électricité aux distributeurs d'électricité. La transaction est soumise à l'approbation des autorités réglementaires et devrait être finalisée courant  2022.

Le groupe pétrolier chinois CNOOC cherche à lever 28,1 milliards de CNY (4,4 milliards $ US) dans le cadre d'une cotation d'actions à Shanghai (Chine), en offrant 10,8 CNY/action (1,7 $ US/action). Le groupe pourrait étendre son offre publique à 32,3 milliards de CNY si une option de surallocation "greenshoe" permettant d'acheter et de vendre davantage d'actions, émises aux banques d'investissement souscrivant à l'opération, est pleinement exercée.

Le groupe énergie allemand Uniper a décidé de rompre les liens avec la Russie. En effet, la société va comptabiliser une dépréciation intégrale de son prêt à Nord Stream 2 pour un montant de 987 millions d'euros. Uniper va également relancer le processus de cession de sa filiale russe Unipro (détenue à 83,73%), qui possède et exploite 5 centrales thermiques d'une capacité totale de 11,4 GW.

Infrastructure et Investissements

CNNC Fujian Fuqing Nuclear Power a officiellement mis en service la sixième unité de 1 000 MW (1 150 MW brut) de la centrale nucléaire de Fuqing, dans la province chinoise de Fujian ; il s'agit du deuxième réacteur Hualong One de conception chinoise installé et opérationnel à Fuqing. Fuqing-6 a été raccordé au réseau électrique chinois en janvier 2022 et devrait produire environ 10 TWh/an. Il vient s'ajouter aux quatre unités CPR-1000 de 1 087 MW mises en service en 2014, 2015, 2016 et 2017, et au réacteur Hualong One (Fuqing 5) de 1 000 MW (1 150 MW brut) lancé en janvier 2021.

HyCC et BP ont signé un accord pour développer la centrale à hydrogène vert, H2-Fifty, de 250 MW sur le Maasvlakte, dans le port de Rotterdam (Pays-Bas). L'accord fait suite à une étude de faisabilité démontrant la contribution essentielle du projet à la décarbonation de l'industrie dans la région. L'hydrogène produit par H2-Fifty remplacera les matières premières fossiles actuellement utilisées par la raffinerie BP de Rotterdam (377 kb/j) et d'autres industries de la zone portuaire.

Prix et Taxes Énergétiques

La compagnie pétrolière et gazière nationale brésilienne Petrobras a augmenté les prix de l'essence pour les distributeurs en sortie de la raffinerie de 18,8 % pour atteindre 3,86 BRL/l (76c/l) et les prix du diesel de 24,9 % pour atteindre 4,51 BRL/l (89c/l) à cause de la hausse des prix du pétrole. Ces augmentations de prix devraient se traduire par une inflation pour le consommateur final.

Prévisions

Selon l'Administration américaine d'information sur l'énergie (EIA), les États-Unis devraient disposer de la plus grande capacité d'exportation de GNL au monde d'ici fin 2022, dépassant ainsi l'Australie et le Qatar. En effet, la capacité maximale du pays devrait atteindre 13,9 bcf/j (143 bcm/an), contre 11,4 bcf/j (117 bcm/an) en Australie et 10,4 bcf/j (107 bcm/an) au Qatar.