Publications

Actualités énergie

Infrastructure et Investissements

Le gouvernement allemand a accepté de rejoindre le projet, rebaptisé H2Med (ex BarMar), visant à construire un pipeline d'hydrogène entre le Portugal, l'Espagne, la France et désormais, l'Allemagne. En octobre 2022, la France, l'Espagne et le Portugal se sont accordés pour développer et construire un pipeline sous-marin de 2,5 milliards d'euros, nommée BarMar, qui transportera du gaz naturel et de l'hydrogène entre Barcelone (est de l'Espagne) et Marseille (sud de la France).

Le gouvernement de l'Australie-Occidentale a approuvé l'attribution d'un terrain à la compagnie pétrolière et gazière britannique BP pour développer un projet d'hydrogène vert et de renouvelables de 26 GW dans la zone industrielle stratégique de Boodarie, près de Port Hedland, dans le Pilbara (nord-ouest de l'Australie).

La Chine a débuté la construction d'un projet d'énergie solaire de 1 GW dans le désert de Kubuqi, près d'Ordos, dans la région autonome de Mongolie intérieure (nord de la Chine), qui constituera la phase pilote d'un plus grand complexe de production d'énergie mixant solaire, éolien et charbon pour un total de 16 GW. Le projet comprendra au final 8 GW de capacité solaire, 4 GW de capacité éolienne, et 4 GW d'énergie au charbon améliorée pour répondre aux pics de demande.

Eni conclut avec Wison Heavy Industry pour la construction et l'installation d'une unité flottante de gaz naturel liquéfié (FLNG) d'une capacité de 2,4 Mt/an. Elle sera déployée au large de la République du Congo et sera la deuxième FLNG de la République du Congo, la première étant Tango FLNG (d'une capacité de 0,6 Mt/an). La production de GNL devrait commencer en 2023. Avec cette deuxième unité flottante, la capacité globale de production de GNL sur Marine XII atteindra 3 Mt/an (plus de 4,5 bcm/an) en 2025.

Marchés de l’Énergie et du Climat

Selon les données préliminaires publiées par le gouvernement russe, les recettes budgétaires de la Russie provenant du pétrole et du gaz ont augmenté de 28 %, soit 2 500 milliards de roubles (36,7 milliards de dollars américains) en 2022. La production de pétrole a augmenté de 2 % pour atteindre 535 Mt, et les exportations de pétrole ont augmenté de 7 %.

Le ministère égyptien du pétrole a annoncé la découverte d'un nouveau gisement majeur de gaz naturel dans le bloc Nargis, en Méditerranée orientale, dont les réserves estimées pourraient atteindre 3,5 tcf (99 Mm3). Les estimations sont toujours en cours pour déterminer les réserves exactes de ce gisement.

L'Irak prévoit d'augmenter sa capacité d'exportation de pétrole brut par les ports du sud du pays, depuis lesquels près de 3,3 mb/j ont été exporté en octobre 2022. Leur capacité passera de 150 kb/j à 250 kb/j en 2023, pour d'ajouter 1 à 1,5 mb/j entre 2023 et 2025. Cette augmentation de capacité impliquera la réhabilitation du port sud de Khor Al-Amaya et des pipelines marins. De plus, le ministère du pétrole tente d'élaborer des plans visant à porter la production de pétrole à 5-5,5 mb/j d'ici 2028.

L'Iran a signé des accords de coopération d'une valeur de 40 milliards de dollars avec le groupe gazier russe Gazprom, prévoyant la construction de complexes de GNL en Iran ainsi que le développement des champs gaziers iraniens et des lignes de transmission pour l'exportation de gaz. Aucun autre détail n'a encore été donné sur le contenu de ces accords. Un protocole d'accord avait déjà été signé en juillet 2022 entre Gazprom et la National Iranian Oil Company.

Gazprom, la compagnie russe de gaz, a annoncé que les échanges de gaz naturel par l'Autriche avaient été suspendus, invoquant des problèmes liés à des changements réglementaires dans ce pays. En conséquence, l'approvisionnement en gaz de la compagnie pétrolière et gazière italienne Eni a également été suspendu.

La compagnie pétrolière et gazière norvégienne Equinor a signé un accord de vente de gaz d'une durée de 10 ans pour fournir à la société polonaise PGNiG 2,4 milliards de mètres cubes par an de gaz naturel, par le projet Baltic Pipe. Les volumes prévus par le nouvel accord à long terme sont équivalents à environ 15 % de la consommation annuelle de gaz en Pologne. L'accord sera effectif du 1er janvier 2023 au 1er janvier 2033.

Energoatom, l'exploitant nucléaire ukrainien, a arrêté le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia (unité 6), mettant ainsi à l'arrêt total cette centrale nucléaire de 5,7 GW, située à Enerhodar, dans l'oblast de Zaporizhzhia, au sud de l'Ukraine. Energoatom a déclaré que cet arrêt est une mesure de sécurité et que les préparatifs étaient en cours pour son refroidissement et son transfert vers un arrêt à froid, l'état le plus sûr.

Prix et Taxes Énergétiques

L'Australie va mettre en place un plafonnement temporaire du prix du gaz à 12 AUD/GJ (8,1 US$/GJ ou 3c/kWh) et du charbon à 125 AUD/t (84,6 US$/t) pendant un an afin d'aider les ménages et les entreprises à faire face à la flambée des prix de l'énergie. Le gouvernement australien soutiendra également les producteurs de charbon dont les coûts de production sont supérieurs à ces prix.

La Commission indépendante allemande pour le gaz naturel et le chauffage a proposé un nouveau régime de subventions d'un montant de 96 milliards d'euros à partir de 2023, destiné à plafonner les factures de gaz des ménages et des entreprises, tout en encourageant les économies d'énergie. Le plan est soutenu par le gouvernement fédéral, qui travaille à sa mise en œuvre.

Politiques et Règlementation

La Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP27) est parvenue à un accord pour un financement des "pertes et dommages" aux pays vulnérables durement touchés par les catastrophes climatiques. En effet, il a été décidé d'établir de nouvelles modalités de financement, ainsi qu'un fonds dédié, pour aider les pays en développement à faire face aux pertes et dommages.

Le gouvernement sud-africain a dévoilé son plan d'investissement pour la transition énergétique (Just Energy Transition Investment Plan - JET IP) 2023-2027, d'un montant de 1 480 milliards de ZAR (soit 83 milliards de dollars), qui vise à réduire les émissions de carbone du pays. Le plan prévoit 1 030 milliards de ZAR (58 milliards de dollars) pour les besoins de financement pour l'électricité, 319 milliards de ZAR (18 milliards de dollars) pour l'hydrogène vert et 128 milliards de ZAR (7,2 milliards de dollars) pour les véhicules à énergies nouvelles.

Le Sénat américain a adopté la loi sur la réduction de l'inflation de 2022, qui prévoit l'affectation de 369 milliards d'US dollars dans des programmes de sécurité énergétique et de lutte contre le changement climatique au cours des dix prochaines années. Les investissements cumulés pourraient permettre aux États-Unis une réduction d'environ 40 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 2005. Le projet de loi va maintenant être envoyé à la Chambre des représentants, où il devrait être approuvé d'ici à la fin de la semaine.

Sociétés

Le groupe énergétique public finlandais Fortum a lancé une étude de faisabilité de deux ans pour évaluer les possibilités de construction de nouvelles centrales nucléaires en Finlande et en Suède. Dans le cadre de cette étude, l'entreprise analysera les conditions commerciales, technologiques, sociétales et réglementaires tant pour les petits réacteurs modulaires (SMR) que pour les réacteurs conventionnels.

La société russe Gazprom a interrompu son approvisionnement en gaz vers l'Europe via le gazoduc Nord Stream 1 pour une durée indéterminée, après une interruption pour maintenance de trois jours qui a été annoncée à la dernière minute. Selon la société, le redémarrage de Nord Stream 1 a été retardé pour une durée indéterminée en raison d'une fuite d'huile au niveau de l'unique turbine de la station de compression de Portovaya.

Prévisions

Le ministère japonais de l’Économie, du Commerce et de l'Industrie prévoit que 43,3 GW de la capacité thermique du Japon pourraient être mis hors service entre 2021 et 2030, en supposant que toutes les installations soient arrêtées après 45 ans d'exploitation. Cette prévision est supérieure de plus de 50 % aux estimations précédentes et représente environ 23 % de la capacité thermique installée totale du Japon (190 GW en 2021). Près de la moitié de cette capacité thermique concerne des centrales électriques au gaz (21 GW).

D'après le département chinois des Sources d’Énergie Nouvelles et Renouvelables de l'Administration Nationale de l’Énergie (NEA), la production d'électricité par les énergies renouvelables en Chine dépassera 50 % de la production globale du pays d'ici 2025. De plus, la production d'énergie éolienne et solaire devrait doubler entre 2020 et 2025, ce qui correspond au 14ème plan à 5 ans du pays. La NEA a notamment déclaré que les volumes globaux d'électricité générés par les renouvelables en Chine atteindraient 3 300 TWh d'ici 2025.