Publications

La Norvège prévoit d'étendre sa zone restreinte pour les activités d'amont en Arctique

27 avr 2020

Le gouvernement norvégien a proposé d'étendre sa zone interdite pour l'exploration pétrolière dans les eaux arctiques du pays (la limite de la banquise). La nouvelle limite est située là où la glace marine est apparue 15 % du temps en avril entre 1988 et 2017, alors que la précédente limite était basée sur une probabilité de 30 % et les années entre 1967 et 1989. La nouvelle ligne reste suffisamment loin au nord et n'affecte pas les licences d'exploration existantes. La nouvelle proposition de zone interdite sera présentée au Parlement pour approbation. Une fois le texte adopté, le pays prévoit de lancer son 25e cycle d'octroi de licences d'exploration pétrolière.

Selon les prévisions de la Direction norvégienne du pétrole (NPD), la production de pétrole brut de la Norvège devrait augmenter de 44 % entre 2019 et 2024, passant de 1,41 mb/j en 2019 à 1,76 mb/j en 2020 et à 2,02 mb/j en 2024, car les grands champs pétrolifères Sverdrup et Castberg entreront progressivement en production. Malgré une augmentation de 4 % des activités d'exploration en 2019, avec 57 puits forés au cours de l'année, le NPD prévoit un déclin en 2020, avec seulement 50 puits. En 2019, la majorité des activités d'exploration ont eu lieu en mer du Nord (65 %), suivie par la mer de Norvège (26 %) et la mer de Barents (9 %).

Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre d'information quotidienne


Les prévisions énergétiques vous intéressent ?

Découvrez le service EnerFuture: prévisions à long-terme (2050) de la demande énergétique, des prix, des émissions de CO2 par secteur et par énergie, ainsi que des capacités de production d'électricité et des niveaux de production par combustible. Trois scénarios distincts reflètent différentes évolutions potentielles des politiques.