Publications

Regards sur L'indonésie

10 nov 2021

Cette rubrique est composée de deux parties : une note rédigée par Enerdata et le Trilemme de l’énergie de l'Indonésie, issu des travaux du Conseil Mondial de l’Énergie.

Politiques énergétiques

En juillet 2021, l’Indonésie a soumis une mise à jour de sa Contribution déterminée au niveau national (CDN), s’engageant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 41 % à l’horizon 2030 par rapport au scénario de référence, dont 29 % de manière inconditionnelle. Le pays estime les besoins de financement pour les actions d’atténuation d’ici 2030 à 4 520 000 milliards (Md) INR (323 Md US$). À plus long terme, l’Indonésie envisage de ne plus produire d’électricité à partir de charbon en 2056 et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060. La sortie du charbon pour la pro-duction d’électricité pourrait être ramenée à 2040 si l’archipel reçoit une aide financière suffisante de la part de la communauté internationale. Les émissions de GES de l’Indonésie étaient estimées à 1,46 GtCO2eq en 2016. La plupart des émissions (48 %) résultent du changement d’affectation des terres et des feux de tourbe et de forêt, la combustion de combustibles fossiles contribuant à seule-ment environ 37 % des émissions totales.

Dans le secteur de l’énergie, le pays s’est engagé à augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 23 % en 2025 et à au moins 31 % en 2050. L’Indonésie entend également réduire la part du charbon dans sa consommation totale à 30 % en 2025 et 25 % en 2030 et la part du pétrole à 25 % en 2050.

La loi sur l’électricité de 2009 (n° 30/2009) a ouvert le secteur de l’électricité aux producteurs privés, qui peuvent vendre leur production directement à l’industrie et aux sociétés de distribution privées. Elle a marqué la fin du monopole de l’entreprise PT PLN sur la distribution de l’électricité et a permis aux producteurs privés indépendants d’accéder au réseau.

L’Indonésie va mettre en place un système d’échange de quota émissions de CO2 et une taxe carbone sur les centrales électriques au charbon à partir du 1er avril 2022. Dans ce cadre, les exploitants dépassant le niveau d’émission maximal (entre 0,918 tCO2/MWh et 1,084 tCO2 selon le type de centrales et leurs capacités) devront acheter des permis d’émission auprès de producteurs d’électricité plus efficients ou payer une taxe sur le carbone. Le taux minimum de la taxe carbone est fixé à 30 000 IDR/tCO2 (2,1 US$/tCO2). Jusqu’en 2024, la taxe carbone ne s’appliquera qu’à la production d’électricité à partir du charbon, mais le dispositif sera étendu à d’autres secteurs à partir de 2025. L’Indonésie pourrait cibler les émissions sur l’utilisation de combustibles fossiles tels que le char-bon, le diesel et l’essence par les sites industriels et les véhicules. La taxe sur le carbone pourrait ultérieurement viser les secteurs à forte intensité de carbone tels que la pâte à papier, le ciment, la production d’électricité et les industries pétrochimiques.

Situation énergétique

En 2020, la consommation totale par habitant a atteint 0,8 tep/hab (soit environ 2 fois moins que la moyenne pour l’Asie), tandis que la consommation d’électricité par habitant s’est établie à 970 kWh/hab (soit environ 3 fois moins que la moyenne pour l’Asie). La consommation totale d’énergie a augmenté de 3,1 %/an entre 2013 et 2019, et a diminué d’environ 5 % en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19. Le pétrole est la source d’énergie dominante du pays, comptant pour 32 % du total (2020), mais son poids relatif est en baisse (35 % en 2012). Le charbon arrive en deuxième position avec 28 %, suivi du gaz (15 %), la biomasse 13 %, et la géothermie et l’hydroélectricité 12 % (2020). La part du charbon augmente (+ 10 points depuis 2012), en grande partie au détriment du pétrole.

Le pays dispose d’une capacité totale de 70  GW, dont 52 % de charbon, 28 % de gaz, 9 % de pétrole, 8 % d’hydroélectricité et 3 % de géothermie (fin 2020). La capacité totale a augmenté de 36 GW sur la période 2010-2020, dont environ 23 GW de charbon et 9 GW de gaz. L’Indonésie est le deuxième producteur mondial d’énergie géothermique, derrière les États-Unis, avec près de 2 GW. L’archipel dispose seulement de 270 MW d’éolien et 68 MW de solaire. La production d’électricité a augmenté au rythme moyen rapide de 6,3 %/an sur 2010-2019, et a diminué de 1,5 % en 2020 pour atteindre 291 TWh. Le mix électrique est dominé par le charbon, dont la part a augmenté de 22 points depuis 2010 pour atteindre 62 % en 2020. Il est suivi par le gaz (17 %, contre 24 % en 2010), l’hydroélectricité (9 %), la géothermie (5 %), la biomasse (4 %) et le pétrole (3 %, contre 20 % en 2010).

L’Indonésie est le troisième plus grand producteur au monde de charbon et de lignite. La production totale a augmenté de 7,6 %/an en moyenne entre 2015 et 2019. Elle a baissé de 9 % en 2020 pour atteindre 551 Mt. Le pays produit également du pétrole brut (36 Mt en 2020). La production est cependant en déclin en raison de l’épuisement des principaux gisement et l’Indonésie est devenu un importateur net de pétrole brut en 2006. La production de gaz naturel a diminué de 2,4 %/an en moyenne sur la période 2010-2019, et de 10 % en 2020, pour atteindre un total de 62 Gm3. Les exportations de gaz naturel ont atteint 24 Gm3 en 2020.

Perspectives énergétiques

Les Perspectives énergétiques 2019 du Conseil national de l’énergie prévoient le mix énergétique suivant en 2050 dans le scénario de référence : pétrole 27 %, gaz 15 %, charbon 14 %, électricité primaire 34 % et autres énergies renouvelables 10 %. La consommation finale d’énergie finale doit s’établir à 549 Mtep en 2050.

Le ministère de l’Énergie et des Ressources minérales (ESDM) a publié son plan national pour l’électricité (RUPTL) pour la période 2021-2030 en octobre 2021. Selon les prévisions, la demande d’électricité devrait augmenter de 4,9 %/an d’ici 2030. Au cours de la prochaine décennie, le pays prévoit d’ajouter 40,6 GW de nouvelles capacités électriques, dont 13,8 GW de charbon, 10,4 GW d’hydroélectricité, 5,8  GW de gaz, 4,7  GW d’énergie solaire, 3,4  GW d’énergie géothermique et 2,5 GW d’énergie nucléaire. Environ 1,8 GW d’énergie solaire proviendra de producteurs d’électricité indépendants. L’Indonésie devra investir 800 000 Md INR (56 Md US$) pour cette nouvelle capacité, dont environ 500 000 Md (35 Md US$) pour les seules énergies renouvelables.

L’Indonésie ne parvient pas à remplacer et à développer ses réserves de pétrole, bien que le gouvernement ait formé un groupe de travail pour s’attaquer à ce problème. Le pays vise désormais l’objectif de devenir autosuffisant en matière de produits pétroliers à partir de 2026, au lieu de l’objectif de 2023. La demande de produits pétroliers devrait augmenter de 3,2 %/an pour atteindre 1,47 mb/j en 2026 et la production devrait atteindre 1,47 mb/j en 2026.


Vous recherchez une source de données énergétiques complète, et la plus à jour du marché ainsi que des information sur les émissions de CO2 ?

Alors le service Global Energy & CO2 data est fait pour vous! Nous fournissons une couverture mondiale des marchés du pétrole, du gaz, du charbon et de l’énergie ainsi qu’un aperçu détaillé de l’offre et de la demande nationales avec des données annuelles remontant à 1970.

Cette base de données sur l'énergie exploite plus de 200 sources de données officielles, qui sont traitées par nos analystes afin de fournir des ensembles de données parfaitement harmonisés et mis à jour tous les mois.